Vous pleurez votre enfant ! et pourtant, dites-vous,

« C’était un petit ange…il était le plus sage,

« Le plus affectueux des enfants de son âge :

« On n’en voyait pas de plus doux… »

Eh bien ! ne pleurez pas, bon père, tendre mère,

Il était « pauvre ami ! » trop charmant pour la terre ;

Le ciel s’en est montré jaloux.

Allez donc, plus joyeux, le voir au cimetière,

Et vous direz à ceux qui, sur son humble pierre,

Vous verront sourire à genoux :

« Son âme blanche et pure, ainsi qu’une colombe

« Du vol des chérubins s’est élancée au ciel,

« Et si nous prions sur sa tombe,

« C’est que sa tombe est un autel ! »

1842