07 mars 2008

Piere Dupont par l'Institut français de Bulgarie

Le phénomène Pierre Dupont Certains auteurs ont ainsi dû leur renommée à leur succès dans les salons. De 1830 à 1850, le goût du public bourgeois change au point de devenir sensible aux charmes de la vie champêtre, un engouement né du regard romantique. Pierre Dupont (1821-1871) séduit les salons parisiens en interprétant de sa très belle voix des romances de sa composition, à forte tendance bucolique au début. Ainsi, Les Bœufs font un ravage en 1845, au moment où George Sand publie La Mare au Diable (certains de ses romans sont... [Lire la suite]
Posté par Phil42300 à 14:52 - Commentaires [0] - Permalien [#]

07 mars 2008

Le lavoir

Une rigole en vieux chêneAu lavoir à même l'eauDe la colline prochaineOù se tient caché l'échoQui jase et babilleEt redit tous nos lazzis ;Car nous lavons en familleTout le linge du pays.               La margelle est une pierreAussi lisse qu'un miroir ;Un vieux toit fourni le lierreTient à l'abri de lavoir ;De l'iris les feuilles vivesY dardent leurs dards pointus ;Pour embaumer nos lessives,Sa racine a des vertus.           La vieille branlant... [Lire la suite]
Posté par Phil42300 à 11:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mars 2008

Le fête

Tout le village est à la fête, Tout le village et l'alentour, La grosse caisse et la musette Y marquent le pas à l'amour Et la montagne danse autour. Les grands bœufs ruminent, couchés Sur les genoux, dans leur étable ; Les laboureurs endimanchés Boivent les coudes sur la table. Les garçons marchent tous au pas Avec des habits de soldats ; En tête, l'amoureux de Jeanne Fait moulinet avec sa canne, Coiffé d'un ourson à glands d'or, En habit de tambour-major. Tout le village est à la fête, Tout le village et l'alentour, La grosse caisse... [Lire la suite]
Posté par Phil42300 à 12:50 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mars 2008

Le chant du vote

De Février gardons mémoire, Ne laissons pas perdre les fruits Conquis au jour de la victoire Par les pavés et les fusils. Mêlant sa blouse à l'uniforme Le peuple au bourgeois confondu Acclamait : " Vive la réforme ! " La République a répondu : Refrain: Ô République tutélaire Ne remonte jamais au ciel Idéal incarné sur terre Par le suffrage universel. La République militante lasse de voir le sang couler De sa robe a fait une tente Où tous peuvent se rassembler. Plus de parias, plus d'ilote Chacun a son droit de... [Lire la suite]
Posté par Phil42300 à 10:54 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
06 mars 2008

commentaire sur "le chant du vote"

Dans le poème intitulé "Chant du vote", Pierre DUPONT écrit un hymne à la République, au droit de vote et au suffrage universel. En cette période d'élections municipales, ce poème est d'actualité. Il rappelle que des personnes se sont battues pour obtenir ce droit qui aujourd'hui est un devoir pour qui respecte la démocratie. Ce poème devrait être enseigné dans les écoles. je vous le laisse découvrir. Que pensez-vous de ce poème de 1849 ?
Posté par Phil42300 à 10:12 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mars 2008

Commentaire sur "Le tisserand"

Pierre DUPONT aime à décrire la société qui l'entoure et tout particulièrement les canuts lyonnais. Les canuts lyonnais étaient les ouvriers travaillant la soie notamment dans le quartier de la Croix-Rousse à Lyon. Cette industrie a été une source d'inspiration comme l'a été également la nature. Pierre DUPONT s'est fait le chantre des ouvriers et ses chansons étaient reprises dans les rassemblements d'ouvriers, lors des fêtes qui se déroulaient dans les milieux modestes. Aujourd'hui, certains ouvriers pourraient se retrouver dans ce... [Lire la suite]
Posté par Phil42300 à 16:19 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

05 mars 2008

Le repos du soir

Quand le soleil se couche horizontal,De longs rayons noyant la plaine immense,Comme un blé mûr, le ciel occidentalDe pourpre vive et d’or pur se nuance ;L’ombre est plus grande et la clarté s’éteintSur le versant des pentes opposées ;Enfin, le ciel, par degrés, se déteint,Le jour s’efface en des brumes rosées.          Reposons-nous !      Le repos est si doux :      Que la peine sommeille      Jusqu’à l’aube vermeille !Dans le sillon, la... [Lire la suite]
Posté par Phil42300 à 14:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
05 mars 2008

La Véronique

Quand les chênes, à chaque branche,Poussent leurs feuilles par milliers,La véronique bleue et blancheSème les tapis à leurs pieds ;Sans haleine, à peine irisée,Ce n’est qu’un reflet de couleur,Pleur d’azur, goutte de rosée,Que l’aurore a changée en fleur.Douces à voir, ô véroniques !Vous ne durez qu’une heure ou deux,Fugitives et sympathiquesComme des regards amoureux.Les violettes sont moins claires,Les bluets moins légers que vous,Les pervenches moins éphémèresEt les myosotis moins doux.Le dahlia, non plus la rose,N’imiteront point... [Lire la suite]
Posté par Phil42300 à 12:38 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
05 mars 2008

Le chant des ouvriers

Nous dont la lampe, le matin,Au clairon du coq se rallume,Nous tous qu'un salaire incertainRamène avant l'aube à l'enclume,Nous qui, des bras, des pieds, des mains,De tout notre corps luttons sans cesse,Sans abriter nos lendemainsContre le froid de la vieillesse.Aimons-nous, et quand nous pouvonsNous unir pour boire à la rondeQue le canon se taise ou grondeBuvons ! Buvons ! Buvons !A l'indépendance du monde !Nos bras sans relâche tendus,Aux flots jaloux, au sol avare,Ravissent leurs trésors perdus,Ce qui nourrit et ce qui pare... [Lire la suite]
Posté par Phil42300 à 10:34 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
04 mars 2008

Le tisserand

Des deux pieds battant mon métier,Je tisse, et ma navette passe,Elle siffle, passe et repasse,Et je crois entendre crierUne hirondelle dans l’espace. Au chanvre, quand j’étais petit,J’allais casser les chènevottes.Tantôt je dénichais un nid,Tantôt déchirais mes culottes :C’était le beau temps du plaisir.Le ciel depuis en fut avare.En septembre on faisait rouirLe chanvre dans la grande mare.Des deux pieds battant mon métier,Je tisse, et ma navette passe,Elle siffle, passe et repasse,Et je crois entendre crierUne hirondelle dans... [Lire la suite]
Posté par Phil42300 à 10:37 - - Commentaires [0] - Permalien [#]